subjectivité


subjectivité

subjectivité [ sybʒɛktivite ] n. f.
• 1801; de subjectif
1Philos. Caractère de ce qui appartient au sujet, et spécialt au sujet seul (à l'individu ou à plusieurs). « Éliminer la subjectivité en réduisant le monde, avec l'homme dedans, à un système d'objets » (Sartre). La subjectivité d'une analyse, d'un jugement. Spécialt État d'une personne qui considère les choses d'une manière subjective en donnant la primauté à ses états de conscience. « son désir, d'autant plus légitime qu'il ne dépendait pas d'une subjectivité capricieuse » (Queneau).
2Domaine des réalités subjectives; la conscience, le moi. « saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité » (Sartre).
⊗ CONTR. Objectivité.

subjectivité nom féminin Caractère de ce qui est subjectif, par opposition à objectivité. État de quelqu'un qui considère la réalité à travers ses seuls états de conscience. ● subjectivité (synonymes) nom féminin Caractère de ce qui est subjectif, par opposition à objectivité.
Contraires :
- objectivité

subjectivité
n. f.
d1./d PHILO Caractère de ce qui est subjectif, de ce qui n'appartient qu'au sujet (par oppos. à objectivité). Subjectivité d'un raisonnement.
d2./d état de celui qui, dans ses jugements de valeur, privilégie les états de conscience que les phénomènes suscitent en lui.
d3./d Domaine des réalités subjectives (la conscience, le moi).

⇒SUBJECTIVITÉ, subst. fém.
A. — 1. PHILOSOPHIE
a) [P. oppos. à objectivité] Qualité (inconsciente ou intérieure) de ce qui appartient seulement au sujet pensant. L'approfondissement de la subjectivité depuis Descartes, Kant et Kierkegaard, impose une reconnaissance des notions primitives relatives à la conscience (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 185). Si le thème directeur de la philosophie transcendantale est bien l'activité constituante du sujet, ne faut-il pas chercher dans la subjectivité même la source de l'expérience, au lieu de l'attribuer à une simple affection du sujet, ou à une de ses structures non réduites? (R. SCHERER, Philos. de la commun., Paris, SEDES, 1971, p. 222).
b) [À propos de réalités subjectives] Le moi, la conscience. La science entreprend la conquête de la nature créée, l'âme humaine se fait un univers de sa subjectivité, le monde profane se différencie selon sa loi propre, la créature se connaît (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 34).
2. LING. Présence du sujet parlant dans son discours. Subjectivité de l'énonciateur. La subjectivité du discours se manifeste par les embrayeurs (Ling. 1972).
B. — Usuel
1. Qualité de ce qui ne donne pas une représentation fidèle de la chose observée. Nous avons décrit la façon dont l'homme pouvait élaborer des constructions scientifiques qui éliminaient pratiquement toute trace de subjectivité (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 302). La critique doit être à la fois objective et subjective, et cette subjectivité lui interdit d'être une science (Arts et litt., 1936, p. 40-6).
2. Fait d'être partial.
a) [À propos d'une activité cognitive] Comportement qui témoigne d'un manque d'objectivité, d'une attitude partiale. Synon. partialité. L'activité de Brown-Séquard se caractérise en définitive par un curieux mélange de tradition d'école et de non-conformisme, de respect absolu de l'expérience et de subjectivité dans l'interprétation des faits (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 669).
b) [À propos d'une pers.] Appréciation, attitude qui résulte d'une perception de la réalité, d'un choix effectué en fonction de ses états de conscience. Le nombre de critères typologiques ne pouvant être défini, et leur combinaison étant laissée à la subjectivité du linguiste, tout classement sera dans une certaine mesure arbitraire (POTTIER ds Langage, 1968, p. 313).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1801 (Ch. DE VILLERS, Philos. de Kant, p. 113). Dér. de subjectif, suff. -ité, p.-ê. sous infl. de l'all. Subjektivität « id. », dér. de subjektiv, v. subjectif. Fréq. abs. littér.:325. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 54, b) 71; XXe s.: a) 49, b) 1 267. Bbg. QUEM. DDL t. 22.

subjectivité [sybʒɛktivite] n. f.
ÉTYM. 1801, dans un texte sur Kant (in D. D. L.); all. Subjecktivität, 1805; de subjectif.
1 Philos. et cour. Caractère de ce qui appartient au sujet, et, spécialt, au sujet seul (à l'individu ou à plusieurs). || Un mal très réel malgré sa subjectivité (→ Nerveux, cit. 8). || Éliminer la subjectivité (→ Matérialisme, cit. 3).
1 Le raisonnement émotionnel, ou contraire, est toujours régi par une tendance, une inclination (…) un état affectif quelconque qui exprime l'état du sujet et rien de plus; il est emprisonné dans la subjectivité.
Th. Ribot, Logique des sentiments, p. 97.
Ling. || Marques de la subjectivité de l'énonciateur. Énonciation.
2 Spécialt. État de celui qui considère les choses d'une manière subjective, en donnant la primauté à ses états de conscience, volonté subjective.
1.1 Ayant énoncé son désir, d'autant plus légitime qu'il ne dépendait pas d'une subjectivité capricieuse, mais de l'objectivité des plans de défense de l'État (…)
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 244.
1.2 Un étudiant américain (ou positiviste, ou contestataire : je ne puis démêler) identifie, comme si cela allait de soi, subjectivité et narcissisme; il pense sans doute que la subjectivité consiste à parler de soi, et à en dire du bien. C'est qu'il est victime d'un vieux couple, d'un vieux paradigme : subjectivité/objectivité. Cependant, aujourd'hui, le sujet se prend ailleurs, et la « subjectivité » peut revenir à une autre place de la spirale : déconstruite, désunie, déportée, sans ancrage : pourquoi ne parlerais-je pas de « moi », puisque « moi » n'est plus « soi » ?
R. Barthes, Roland Barthes, p. 170-171.
3 Domaine des réalités subjectives; la conscience, le moi (cf. Maritain, Lavelle, etc., in Foulquié).
2 (…) puisqu'on ne peut sortir de la subjectivité — non de la subjectivité individuelle mais de celle de l'époque — il faut que le critique renonce à juger à coup sûr et qu'il partage la fortune des auteurs.
Sartre, Situations II, p. 43.
3 Je ne puis pas me connaître en autrui si autrui est d'abord objet pour moi et je ne peux pas non plus saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité.
Sartre, l'Être et le Néant, p. 299.
COMP. V. Intersubjectivité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Subjectivite — Subjectivité Dans son sens ordinaire, « subjectif » désigne le caractère de ce qui est personnel, opinioné, en opposition à « objectif » qui tient de la neutralité. La subjectivité est un concept vulgaire et une question… …   Wikipédia en Français

  • Subjectivité — Dans son sens ordinaire, « subjectif » désigne le caractère de ce qui est personnel, en opposition à « objectif » qui tient de la neutralité. La subjectivité est un concept vulgaire et une question philosophique. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • SUBJECTIVITÉ — n. f. T. de Philosophie Caractère de ce qui est subjectif …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • subjectivité — (sub jè kti vi té) s. f. Terme de philosophie. Qualité de ce qui est subjectif.    Ensemble de ce qui est subjectif …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTÉRIORITÉ ET SUBJECTIVITÉ — L’intériorité , qualité ou caractère de ce qui est intérieur, désigne, dans la langue philosophique, ce dedans de l’homme que chacun appréhende ou croit appréhender immédiatement en lui même et qui, se distinguant de l’univers visible et du monde …   Encyclopédie Universelle

  • FEMME - Subjectivité et identité — L’autodétermination de l’être humain par lui même, la subjectivité, la capacité à devenir et à être soi même, ainsi que l’identité de la personne caractérisent le projet des modernes dans la tradition des Lumières. À travers leur discours… …   Encyclopédie Universelle

  • Subjectif — Subjectivité Dans son sens ordinaire, « subjectif » désigne le caractère de ce qui est personnel, opinioné, en opposition à « objectif » qui tient de la neutralité. La subjectivité est un concept vulgaire et une question… …   Wikipédia en Français

  • Subjective — Subjectivité Dans son sens ordinaire, « subjectif » désigne le caractère de ce qui est personnel, opinioné, en opposition à « objectif » qui tient de la neutralité. La subjectivité est un concept vulgaire et une question… …   Wikipédia en Français

  • Subjectivisme — Subjectivité Dans son sens ordinaire, « subjectif » désigne le caractère de ce qui est personnel, opinioné, en opposition à « objectif » qui tient de la neutralité. La subjectivité est un concept vulgaire et une question… …   Wikipédia en Français

  • LIBERTÉ — La question de la liberté peut être abordée à trois niveaux différents, dont chacun fait appel à un type propre de discours. À un premier niveau, celui du langage ordinaire, « libre » est un adjectif qui caractérise certaines actions humaines… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.